Jardin de nuit (20)

Publié le par La Renarde

Les plantes avaient maintenant la parole… et elles n’en profitaient pas pour hurler aux hommes leurs incompétences flagrantes ! Si j’avais été plante parlante, j’aurais crié les produits chimiques, les modes de culture qui généraient de l’érosion, les appauvrissements de sol, les hormones de croissances. Mais, ces plantes-là ne criaient pas leur rage face à l’homme.

 

Elles ne se rendaient pas compte que l’homme les avait non seulement domestiquées mais aussi réduites en état de dépendance totale face aux médications. Leurs non-mots sur cet aspect de l’homme relevait-il de la peur, de la non-conscience… je ne saurais pas tout de suite, car une grande affaire allait alors éclatée.

 

2010 08 17 036 R

Publié dans Jardin de nuit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article